logo
bandeau
carte tibet

 

bouton  Le Tibet
    - Présentation
    - Actualités
    - Archives
    - Témoignages
    - Bientôt à la télé
      propagande chinoise

bouton  L'association
      - Prochaines actions
      - 
Actions récentes
    - Dans la presse
    - Œuvres humanitaires
    - Droits de l'Homme
    - Adhérer

bouton  Actions des élus
    - Parlementaires
    - Drapeaux
    - Parrainages

bouton  Tibet en Normandie
    - Bouddhisme


bouton  En savoir plus...
    - Liens internet
    - Bibliographie
    - Videos sur le net
    - Livres récents

Désinformation et propagande...
Ou l'histoire et l'actualité réécrites par le gouvernement chinois


Dans cette rubrique, vous trouverez des exemples de désinformation émanant du gouvernement chinois ou  de personnes et de sites internet favorables à la propagande du gouvernement chinois.

Notre conviction quant à la nature mensongère de telles informations est faite (l'absence de liberté de la presse en Chine est connue : un exemple récent est donné par le témoignage d'une jeune journaliste ayant travaillé 1 an pour Radio Chine Internationale : en savoir plus...). Vous pouvez aussi obtenir plus d'informations sur le site d'Aujourdhui la Chine

Un décryptage nous parait nécessaire. Nous vous laissons juges...

Dernière mise à jour : 15/09/2013

Quelques sites internet pas très nets !

    
Radio Chine Internationale                 Chine Informations                  Centre d'information internet de Chine

le quotidien du peuple                  Les droits de l'homme du Tibet (328 tibet.cn)                       Tibetdoc



Exemples de désinformations

        Désinformation                                                        Nos commentaires    
14/09/2013 : Otto Kölbl : Les régions tibétaines se développent très vite (french.china.org)

« Je suis conscient que l'utilisation du terme "construction sociale" pour le peuple tibétain et leur économie pourrait être considérée comme un crime contre l'humanité par certains. Cependant, l'idéologie "préservationniste" affiché par la plupart des experts occidentaux ne correspond pas aux souhaits, aux attentes et aux besoins du peuple de ces minorités », a déclaré le 13 septembre Otto Kölbl, chercheur à l'Université de Lausanne, à l'occasion du 6e Forum des droits de l'homme de Beijing.

Selon M. Kölbl, la situation au Tibet est très complexe. « Pour l'instant, je travaille beaucoup sur le développement économique, simplement parce que c'est un processus qui est en cours, je l'ai vu de mes propres yeux. Les régions tibétaines se développent très vite. Et maintenant, ce sont les Tibétains eux-mêmes qui bénéficient du développement », a-t-il souligné.

Diplômé de lettres à l'Université de Lausanne, et actuellement chercheur en sciences de la communication, M. Otto Kölbl voue une passion au Tibet, qu'il justifie par l'environnement montagneux de cette région de Chine, la Suisse étant elle-même un pays de montagnes. Ses recherches sur le Tibet l'ont amené à se rendre en Chine à plusieurs reprises. Il a ainsi visité, entre autres, les régions tibétaines des provinces du Gansu et du Sichuan.

Selon M. Otto Kölbl, il faut vraiment voyager en Chine. Il a constaté que dans les régions tibétaines, les monastères jouent un rôle très important dans tous les aspects du développement économique. En effet, ce sont souvent les monastères qui ont saisi les opportunités de développement, par exemple en ouvrant un hôtel, ou en construisant un bâtiment commercial.


Lire la suite de l'article...           

17/04/2013 : Double critère des politiciens occidentaux sur la Corse de France et le Tibet de Chine (french.china.org)

La Corse, quatrième grande île de la Méditerranée, se situe au sud-est du continent de la France et à la partie nord de la Méditerranée. Avec sa superficie de 3352 km2, la Corse jouit de la réputation de «l'île belle » pour sa beauté naturelle.

Depuis que l'île a été intégrée au territoire français en 1786, le mouvement indépendantiste à la Corse n'a pas cessé les hostilités, la tension peut s'expliquer par la situation géographique, l'histoire, les traditions culturelles et les contradictions sociales. Le séparatisme ethnique de la Corse n'a pas laissé le gouvernement français tranquille depuis deux cents ans.

Si la controverse persiste entre la Corse et la France, dans l'histoire le Tibet reste une partie intégrante de la Chine. Néanmoins, les politiciens occidentaux, français en particulier, prennent des positions totalement différentes sur la question de la Corse et celle du Tibet. Cela fait, ils recourent à un double critère dans leur critique.


Lire la suite de l'article...            

21/09/2011 : Les droits des minorités ethniques sont bien protégés en Chine (CRI online)

La Chine reconnaît les normes internationales en matière de protection des droits des minorités ethniques et a élaboré des lois et des politiques préférentielles pour sauvegarder leurs droits et promouvoir leur bien-être, a déclaré mercredi Wang Ping, directeur adjoint du Département des politiques et des réglementations de la Commission d'Etat pour les affaires ethniques.
 
Wang Ping a déclaré dans un article transmis lors du quatrième forum sur les droits de l'Homme de Beijing, que la Chine protégeait l'égalité des droits des individus des minorités ethniques ainsi que les droits collectifs de chaque groupe ethnique.
 
L'égalité et la liberté de vivre à l'abri de la discrimination sont les principes fondamentaux de la protection des droits des minorités ethniques en Occident. Certains pays comme les Etats-Unis ont également adopté des politiques favorables aux minorités ethniques, mais l'étendue et le degré de celles-ci ne sont pas comparables avec celles appliquées en Chine, a poursuivi Wang Ping.
 
En Chine, il est plus facile pour les étudiants des minorités ethniques d'être admis à l'université, les familles des minorités ethniques sont exemptées de la politique de l'enfant unique et une partie des sièges dans les législatures est réservée aux représentants des ethnies minoritaires.
 
Selon Wang Ping, les minorités ethniques sont mieux protégées par les lois en Chine par rapport aux Etats-Unis et à d'autres pays occidentaux, car la tradition chinoise met l'accent sur les droits collectifs plutôt que sur les droits individuels .
 
L'une des politiques ethniques fondamentales du pays consiste à stimuler le développement économique des régions des minorités ethniques pour réaliser une prospérité égale entre tous les groupes ethniques chinois.

Selon Wang Ping, les minorités ethniques sont mieux protégées par les lois en Chine par rapport aux Etats-Unis et à d'autres pays occidentaux, car la tradition chinoise met l'accent sur les droits collectifs plutôt que sur les droits individuels .
 
L'une des politiques ethniques fondamentales du pays consiste à stimuler le développement économique des régions des minorités ethniques pour réaliser une prospérité égale entre tous les groupes ethniques chinois.

Lire la suite de l'article...                             
                                                                
26/09/2011 : Il fallait oser, et pour les militants des droits de l'Homme que nous sommes, la pillule est difficile à avaler.

Comment comprendre ce texte ?

La Chine protègerait les droits individuels et collectifs des minorités ethniques encore mieux que les pays occidentaux, "preuves" à l'appui ?

Pour une réponse complète, nous vous encourageons à consulter le lien universitaire canadien suivant :

En savoir plus...

La conclusion de ce texte très complet est saisissante :

"L'État chinois pratique une politique linguistique apparemment assez libérale à l'égard de ses minorités nationales. Mais la législation chinoise est trompeuse, car elle correspond davantage à une façade juridique destinée à maquiller les pratiques réelles.  Dans ce pays, il n'y a pas beaucoup de place pour ceux qui refusent de se mouler dans le conformisme chinois"

"Par ailleurs, la politique d'éducation bilingue n'est pas toujours destinée à assurer le maintien des langues locales. Le système chinois prévoit qu'on enseigne d'abord la langue minoritaire, puis le chinois (putonghua) est introduit progressivement jusqu'à ce qu'il devienne l'unique langue d'enseignement. On part du principe (l'intégration) que les non-sinophones doivent finir par s'intégrer à la société chinoise et par maîtriser le putonghua comme langue principale. "

"La Chine a encore du travail à faire en matière de droits humains. Bien que les politiques linguistiques sur papier aient des objectifs louables de protection, elles cachent aussi une stratégie de contrôle destinée à intégrer de force les nationalités dans la Grande Nation chinoise. Là, il s'agit d'une politique d'assimilation et de sinisation. N'oublions pas que le bilan de la Chine en matière de respect des droits de la personne est presque lamentable. Selon Amnistie internationale, on compte davantage d'exécutions en Chine que dans tous les pays de la planète réunis, sans parler des programmes de rééducation par le travail, du harcèlement et de la persécution observés dans ce pays. Lors de l'obtention des Jeux olympiques de 2008, la Chine s'était engagée à ce que la situation des droits de l'homme s'améliore. Nous sommes encore loin du compte. Pourtant, la législation chinoise contient des dispositions interdisant tout acte enfreignant les droits fondamentaux des minorités ou teintés de discrimination ethnique. "

Attribuons donc alors à la Chine la médaille d'or des olympiades de la mauvaise foi, du mensonge, de la tyrannie, de la torture...
18/07/2011 : le Tibet aura un avenir prospère sous la direction du PCC (CRI online)

Depuis la libération pacifique du Tibet il y a soixante ans, les progrès considérables réalisés par la région autonome ces dernières années ont rendu le peuple local confiant quant à un avenir encore plus prospère sous la direction du Parti communiste chinois (PCC).
 
Le Tibet a aboli son système de servage féodal, instauré le socialisme et obtenu un développement remarquable dans les secteurs de l'industrie et des infrastructures, dont des autoroutes, des chemins de fer, des aéroports et des réseaux de télécommunications.
 
En passant en revue le développement régional au cours des soixante dernières années, il est incontestable que la direction du PCC dans la région constitue une garantie politique des progrès au Tibet.
 
Depuis 1980, le comité central du PCC et le gouvernement central ont tenu cinq conférences spéciales de travail sur le développement du Tibet. Des projets et politiques stratégiques précis et réalisables ont été avancés afin d'assurer un développement régional vers la bonne direction.
 
Le système socialiste est une autre garantie importante de la prospérité et de la stabilité du Tibet.
 
La réforme démocratique et l'autonomie régionale appliquées dans la région après la libération pacifique de celle-ci ont apporté des droits démocratiques au peuple tibétain et les ont fait devenir maîtres de leur propre société.
 
La direction du PCC, le système socialiste, l'autonomie ethnique, les réformes et politiques d'ouverture, ainsi que l'économie de marché seront toujours les pierres angulaires du développement et de la stabilité à long terme de la région.
 
Le développement du Tibet a beaucoup à gagner des efforts faits pour améliorer le niveau de vie du peuple, grâce notamment à la mise en oeuvre de démarches orientées vers le peuple et la promotion de la croissance régionale.
 
En 2010, le Produit intérieur brut (PIB) par habitant au Tibet a dépassé les 17 000 yuans (2 631 dollars), soit un chiffre 34 fois supérieur à celui de 1959, sur des bases de prix comparables.
 
Les grandes réalisations de la région dans les domaines de l'éducation, de la santé, des transports et des télécommunications témoignent que le peuple tibétain bénéficie pleinement de l'application des réformes et de la croissance du pays.

Lien vers l'article...                                    



14/09/2011 : Toujours la même propagande des autorités chinoises et le même refrain, mais avec toujours les mêmes "erreurs", pour coller à leur vérité et à la réalité policière, ne faut-il pas lire:

"Le développement du Tibet colonisé et persécuté a beaucoup à gagner des efforts faits pour améliorer le niveau de vie de l'envahisseur chinois et l'avantage en ressources qui en résultent pour la Chine aux niveaux économiques, stratégiques et environnementaux, grâce notamment à la mise en oeuvre de démarches orientées vers la Chine et la promotion de la croissance régionale à son profit essentiellement.

En 2010, le Produit intérieur brut (PIB) par habitant au Tibet a dépassé les 17 000 yuans (2 631 dollars), soit un chiffre 34 fois supérieur à celui de 1959, sur des bases de prix comparables. N'insistons pas sur la stupidité de la signification de ces chiffres pour le bonheur du peuple tibétain.

Les grandes réalisations de la région en faveur des chinois et voire de certains de leurs collaborateurs tibétains dans les domaines de l'éducation, de la santé, des transports et des télécommunications témoignent que la Chine voisine et pas même son peuple bénéficie pleinement de l'application des réformes et de la croissance du pays dans le seul intérêt des envahisseurs au mépris le plus profond de la liberté et des droits de l'homme pour les descendants du  peuple tibétain qui vivaient au pays des neiges en 1949 après l'expulsion de la poignée de chinois qui y étaient tolérés, descendants dont le seul choix depuis 1949 et surtout mars 1959 est la soumission, l'exil ou sinon lavages de cerveau, prison, torture ou massacres en tous genres. »

Yves LE CORRE
24/05/2011 : 60e anniversaire de la libération pacifique du Tibet (Centre d'information internet de Chine)

Le Tibet est une "partie inséparable de la Chine" et "son sort a toujours été étroitement lié à celui de la patrie", a souligné lundi Jia Qinglin, président du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois, lors d'un symposium marquant le 60e anniversaire de la libération pacifique du Tibet.

Le 23 mai 1951, des représentants du gouvernement central chinois et de l'ancien gouvernement local du Tibet ont signé un accord en 17 points à Beijing, marquant la libération pacifique du Tibet, a rappelé M. Jia, également membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC).

Il a indiqué que la libération pacifique du Tibet avait "fondamentalement expulsé les forces impérialistes, sauvegardé la souveraineté et l'intégrité territoriale du pays, réprimé diverses forces sécessionnistes et maintenu l'unification nationale et l'union ethnique".

La libération pacifique du Tibet a ouvert la voie à l'abolition du servage féodal théocratique dans cette région, à l'émancipation de millions de serfs et au développement considérable du Tibet dans tous les domaines, a souligné Jia Qinglin.

Lire la suite de l'article...                                 
24/05/2011 : 60ème anniversaire de la "libération" du Tibet (Tibet-Info)

Dans une ènième tentative de justifier l’occupation du Tibet par la République Populaire de Chine, le gouvernement local au Tibet a fêté fastueusement l’anniversaire de la signature sous la contrainte de "l’accord en 17 points" mettant officiellement fin à la "libération pacifique du Tibet", pays envahi par l’armée chinoise en 1950. [1].
Le 23 mai 2011, l’agence officielle Xinhua (Chine nouvelle) indiquait que "la libération pacifique du Tibet avait "fondamentalement expulsé les forces impérialistes, sauvegardé la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays, réprimé diverses forces sécessionnistes et maintenu l’unification nationale et l’union ethnique"."

Pourtant, cet accord en 17 points n’a jamais été respecté. Soixante ans plus tard, l’opposition à l’occupation chinoise ne cesse pourtant pas et s’affirme de jour en jour plus forte.

...

Afin de rétablir la vérité sur cette propagande officielle, l’association International Tibet Network vient de publier un rapport très bien sourcé, dans plusieurs langues dont le français...

Lire la suite de l'article...                                 
19/05/2011 : Le Dalai Lama est le bienvenu au Tibet si les activités séparatistes cessent (fr.radio86.com)

Le Dalai Lama pourra revenir au Tibet si les séparatistes mettent un terme à leurs actions, ont annoncé les autorités de la région autonome du Tibet.

Zhang Qingli, le président de la région autonome du Tibet a fait cette déclaration jeudi, jour qui marque le 60 ème anniversaire de la "libération pacifique du Tibet" par les forces chinoises.

Le responsable a ajouté que le gouvernement en exil était illégal aux yeux des Chinois et a souligné que son gouvernement était le seul habilité à représenter les Tibétains. Selon lui, aucun pays ne reconnaît la validité du gouvernement en exil.

Zhang Qingli a indiqué que le leader spirituel est un séparatiste qui cherche à diviser la Chine et qu'il devrait cesser de revendiquer l'indépendance du Tibet. Il accuse également le Dalai Lama de vouloir restaurer la théocratie en vigueur avant la prise de pouvoir des Chinois en 1951.

Selon l'AFP, Zhang Qingli pense que le Dalai Lama est inutile à la cause du Tibet et que depuis son départ en exil, il n'a jamais œuvré pour son bien. Lors de ce 60 ème anniversaire, Zhang a également déclaré que tous les groupes ethniques vivaient heureux au Tibet.

Toujours selon le dirigeant, avant d'être libéré par le gouvernement chinois, le Tibet vivait sous le régime cruel du servage et que désormais l'avenir était radieux.

Lire l'article en ligne...                                 

Autre article similaire...



23/05/2011 : Cet article a été repris par de nombreux médias occidentaux :

"La Chine se vante de son action au Tibet" (20 minutes),

"La Chine dit que «la porte est ouverte» à un retour du dalaï lama" (cyberpresse.ca),

"La Chine dit que «la porte est ouverte» à un retour du dalaï lama" (le matin.ch).

"Pour Pékin, le dalaï lama ne pourra revenir que s'il renonce à l'indépendance du Tibet" (Le Monde).

De longue date, le gouvernement chinois (et Padma Choling/
Zhang Qingli le rappelle), indique que le Dalaï Lama revendique l'indépendance du Tibet.

Sauf que, de longue date, le dalaï lama ne revendique plus l'indépendance du Tibet, mais une réelle autonomie : "depuis l'ouverture de Deng Xiaoping qui déclara en 1979 qu'en dehors de l'indépendance tout était discutable, le dalaï-lama demande non plus l'indépendance mais une autonomie réelle du Tibet au sein de la RPC, en se basant sur la constitution chinoise" (wikipedia, lire l'article complet...).

Lorsqu'on associe sur Google une recherche de "dalaï lama + indépendance", on retrouve seulement des liens vers des sites pro-gouvernement chinois qui reprochent au dalaï lama des propos d'indépendance qu'il n'a plus tenu depuis plus de 30 ans, et aucun lien vers des sites pro-dalaï lama.

Etonnant, non ?

Alors, souhaitons que la Chine s'éveille et qu'elle mette en action ses paroles récentes en invitant le dalaï lama et en engageant des discussions sur la situation réelle des tibétains vivant au Tibet.

On peut toujours rêver !
10/05/2011 : Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ? (le quotidien du peuple)

A la fin de l'année dernière, on comptait dans le monde 2,08 milliard d'internautes et 5,28 milliards d'usagers de téléphones portables. Presque le monde entier est connecté.

La Chine est connectée à l'Internet depuis moins de 20 ans. Mais le nombre d'internautes et le nombre de noms de domaines officiels et connus sont les plus importants du monde.

Au début de la fondation de l'Internet, un groupe d'intellectuels d'élite désirait voir surgir un "royaume de liberté sur Internet", avec les internautes conscients sur le plan moral. Mais ils ont découvert qu'ils avaient tort. Il y a des commerçants qui se livrent à l' escroquerie sur Internet et des personnes malintentionnées qui ont inventé des virus susceptibles d'envahir des milliers d'ordinateurs. De tels ou tels incidents sont survenus et ont fait sensation sur l'Internet. En fait, le moindre défaut de gestion peut porter atteinte aux secrets individuels, à la sécurité de l'Etat, au commerce électronique, aux propriétés intellectuelles, aux droits et intérêts llégitimes et à tout acte légal. Ce serait alors catastrophique...

Suite de l'article...                                      



14/05/2011 : Cet article a été repris par Aujourd'hui la Chine : L'internet chinois idéal vu par le Quotidien du Peuple.

En résumé :
- internet est un lieu imaginé par des gens épris de liberté
- des gens malintentionnés y ont monté des escroqueries
- le gouvernement chinois se doit de réagir
- tous les pays du monde le font
- le gouvernement chinois se doit de contrôler les informations nuisibles.

Sauf que...

Tous les pays du monde ne censurent pas dans les SMS ou sur internet, 
et ce de longue date, certains mots tels qu'Egypte, jasmin, ainsi bien sûr qu"'indépendance Tibet". La Chine est de loin en tête de cette catégorie qui regroupe bon nombre de dictatures.

Il n'y a pas d'escroquerie à rechercher des informations relatives à des mouvements de révolution libertaire... sauf évidemment pour un gouvernement autoritaire et liberticide.
01/05/2011 : Aucun conflit entre la police et les habitants à Aba (Centre d'information internet de Chine)

Aucun conflit entre la police et les habitants n'a eu lieu à Aba. Et aucune victime n'est à déplorer, a confirmé vendredi Wang Jun, le chef du district situé dans la province du Sichuan (sud-ouest) en réfutant les allégations des médias étrangers affirmant que deux Tibétains avaient été tués par la police.

Des allégations préalables des médias étrangers ont indiqué que deux Tibétains ont été battus à mort par la police lors des conflits plus tôt dans le mois à Aba, où est situé le monastère de Kirti.

Selon un communiqué gouvernemental publié jeudi, plutôt que deux Tibétains tués par la police, c'est une Tibétaine âgée de 86 ans qui est morte d'une maladie pulmonaire.

"Un rapport de la police du district ne constate aucun affrontement entre la police et les habitants, ni de victimes", a annoncé M. Wang.

"Le monastère de Kirti n'a été réprimé, a déclaré le bouddha vivant Dokhar, qui préside le comité de gestion du monastère.

Selon lui, de nombreux Tibétains d'Aba ont entendu des rumeurs indiquant que le gouvernement avait transféré des centaines de moines du monastère hors de la ville.

"Cependant, ils [les Tibétains] se sont rendus dans notre monastère, et ont constaté que les moines sont toujours là, récitant des mantras", a-t-il ajouté.


Suite de l'article...                                      



04/05 : Alors que tous les médias occidentaux montrent images à l'appui que la région concernée est sous fort contrôle répressif policier chinois; et que le gouvernement chinois a interdit la région aux touristes étrangers, ce dernier, par l'intermédiaire de ses organes de presse, s'en-tête à clamer que tout va bien à Aba.

Lire par exemple les dernières infos importantes :

22/04/2011 : La Chine interdit l’accès de certaines régions du Sichuan aux étrangers (20 minutes)

23/04/2011 : deux morts dans un raid policier contre un monastère tibétain (AFP)

26/04/2011 : tension dans une région tibétaine (Le Figaro)

26/04/2011 : Le Tibet toujours sous haute tension, la preuve en images amateur (France 24)

27/04/2011 : Après les avoir niés plus d’un mois, la Chine reconnait qu’il y a des troubles au monastère de Kirti (Tibet-Info)

A vous de juger...
28/03/2011 : Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet (le Quotidien du Peuple en ligne)

Le 28 mars est le « Jour de l'émancipation des serfs », une journée fêtée par plus de 2,9 millions de personnes de tous les groupes ethniques dans la Région Autonome du Tibet. Ce jour-là en 1959, une réforme démocratique a été mise en place, sous la direction du Parti Communiste Chinois,  qui a renversé le féodalisme théocratique et libéré des millions d'esclaves et de serfs et inauguré une nouvelle ère dans l'histoire de la région..

Mais le Dalai Lama et son groupe politique, les représentants en chef de la classe des propriétaires de serfs du vieux Tibet, n'ont jamais cessé de tenter de faire éclater  la mère-patrie et de saper les progrès et l'unité ethnique de la région. Ils n'ont pas cessé d'essayer, sans succès, de restaurer le féodalisme au Tibet.


Suite de l'article...                                      
17/04/2011 : Le 28 mars est le « Jour de l'émancipation des serfs », une journée fêtée par plus de 2,9 millions de personnes (et avec quel enthousiasme je suppose, surtout pour les envahisseurs venus de l’est) de tous les groupes ethniques (sauf autochtones non contraints) dans la Région dite Autonome du Tibet. Ce jour-là en 1959, une réforme démocratique a été mise en place, sous la direction du Parti Communiste Chinois,  qui a renversé le féodalisme théocratique et libéré (contre leur souhait) des millions d'esclaves et de serfs (puis tué, voire massacré  des dizaines de millions de citoyens au Tibet et sur le territoire chinois, le laogai voyant encore passer beaucoup plus de monde que le goulag), et inauguré une nouvelle ère coloniale dans l'histoire de la région.

Mais le Dalai Lama et son groupe politique, les représentants en chef de la classe des propriétaires de serfs du vieux Tibet, n'ont jamais cessé de tenter de faire éclater
(….en réclamant une autonomie véritable pour  le Tibet) la mère-patrie (et demandant la réunification du Grand Tibet) et de saper les progrès (progrès au bénéfice de qui ?) et l'unité ethnique de la région. Ils n'ont pas cessé d'essayer, sans succès, de restaurer le féodalisme au Tibet. Mais aculturer ce Peuple ne sera jamais possible « Un peuple qui se souvient de son passé , est un peuple qui a de l'avenir »

Lire la suite de l'article...
17/03/2011 : Un moine tibétain s'immole par le feu dans le Sud-Ouest de la Chine (Chine-informations)

Un jeune moine est mort jeudi matin, 10 heures après s'être immolé par le feu, dans un district tibétain, dans la province du Sichuan (sud-ouest), a annoncé le gouvernement local.

Phuntsog, âgé de 24 ans, s'est immolé par le feu dans la préfecture autonome tibétaine et qiang d'Aba vers 16h00 mercredi, a indiqué un porte-parole du gouvernement du district.

Il a mis la mort du jeune homme sur le compte du retard des traitements médicaux.

Bien que la police l'ait transporté immédiatement à l'hôpital, un groupe de moines du monastère de Kirti l'ont sorti de force et caché dans le monastère jusqu'à presque 3h00 jeudi, selon les autorités locales.

Le moine est mort vers 3h44.


Suite de l'article...                                      

Un second article est paru dans le même journal quelques jours plus tard :

Voir le second article de désinformation !



17/04/2011 : Cet article émanant des autorités chinoises est  rare dans la mesure ou il relate un événement "contestataire" d'un jeune moine.


La police aurait, d'après cette source, transporté le moine à l'hôpital. Le même jour, Le Figaro (comme d'autres sources occindentales) mettait en doute cette interprétation :  
Lire l'article

Depuis ce malheureux événement, la Police a bouclé le monastère de Kirti et la population tibétaine se révolte contre cette situation. Lire par exemple les articles suivants :

08/04/2011 : Pékin réprime en catimini (Tout sur la Chine)

13/04/2011 : Dans le Sichuan, des moines tibétains assiégés par Pékin (Libération)

Aujourd'hui (17 avril), la situation est très critique. Tous les évènements démontrent de manière évidente que les moines et la population se sont insurgés contre une honteuse et flagrante injustice : la police chinoise a roué de coups et mis à mort un moine qui avait manifesté sa révolte en s'immolant par le feu.

Le traitement de cet évènement par la propagande chinoise est typique et riche d'enseignements.